Histoire

Cela fait bientôt 30 ans que Médecine pour le Tiers Monde lutte pour le droit à la santé et au développement souverain en Palestine, aux Philippines, à Cuba, en RD Congo, au Laos et ailleurs.

M3M a énormément changé en 30 ans, mais est resté fidèle aux principes et idéaux des premières années.

Médecine pour le Tiers Monde (M3M) est née à la fin des années 1980. Des médecins de Médecine pour le Peuple se sont rendus au Liban pour travailler dans des camps de réfugiés palestiniens. À leur retour, ils ont fondé M3M avec quelques autres médecins, avec un double objectif:

  • D’une part, ils voulaient développer la solidarité avec des organisations du Sud qui s’occupent de soins de santé au service du peuple.
  • D’autre part, ils voulaient donner la chance à des professionnels de la santé de s’engager concrètement pour les peuples du tiers monde.

Depuis la création de M3M, le sort du peuple palestinien ne nous a jamais lâché. Mais la collaboration avec des organisations de santé philippines était également très importante dès les débuts de M3M. Ces programmes Community Based Health mettent en place des programmes de santé dans tout l’archipel permettant à de simples paysans et hommes et femmes du peuple d’être formés comme médecins aux pieds nus capables de soigner eux-mêmes les affections les plus courantes. Grâce à une collaboration étroite avec les mouvements sociaux de leur pays, ils aident les gens à revendiquer leur droit à la santé auprès du gouvernement.

Durant les années 1990, des liens de solidarité se sont développés avec des partenaires cubains. Dans la capitale La Havane par exemple, nous soutenons depuis le développement de services de santé publique dans les quartiers populaires, en contact direct avec les populations.

Des activités ont également été déployées en République démocratique du Congo. Nous aidions des organisations locales à mettre en place des programmes de soins de santé de base dans les quartiers populaires de Kinshasa, et plus tard dans d’autres villes également.

Au fil des années, nous nous sommes de plus en plus focalisés sur le renforcement des capacités des partenaires locaux. L’envoi de professionnels de la santé a été pratiquement été supprimé.  Néanmoins, des professionnels de la santé étaient encore envoyés dans des circonstances particulières. Lors de l’invasion de l’Irak, en mars 2003, M3M envoya une équipe de quatre médecins à Bagdad. Et lorsque Israël attaque brutalement Gaza fin 2008, un neurochirurgien fut envoyé en mission par M3M.

Au début des années 2000 nous avons également été actifs dans le mouvement mondial pour le droit à la santé. Nous avons aidé à mettre en place le People’s Health Movement, un réseau d’organisations et de militants de la santé, pour lequel nous sommes toujours très actifs.

Depuis 2009, nous avons mis en place des actions au Laos. Là, nous soutenons le travail de santé parmi les femmes autochtones pauvres.

En plus de nos pays cibles, nous soutenons également des plus petits projets dans quelques autres pays. Nous faisons ceci sur demande des comités de soutien ou en réponse à des situations d’urgence.

En Belgique, nous soutenons le développement d’un vaste mouvement pour le droit à la santé. Pour cela, nous travaillons, entre autres, avec les mouvements de solidarité Intal et ICS (Initiative Cuba Socialista). En menant des campagnes, nous nous réunissons pour une politique belge et européenne en faveur du droit à la santé dans le Sud. Nous continuons aussi à travailler avec des professionnels de la santé et des étudiants en leur offrant des stages et leur proposant de travailler comme bénévoles.

15467 views