12/02/18

L'histoire de Shadia (37 ans) - de l'énergie pour Gaza

Les hôpitaux de Gaza subissent une grave crise d'approvisionnement en électricité. Depuis de nombreux mois, ils doivent payer du carburant pour faire tourner le générateur d'urgence et continuer à fournir des soins de santé aux 2 millions de Gazaoui-e-s. Le maintien du blocus israélien et la réduction de presque la moitié du soutien américain à l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens rendent la situation insoutenable. Voici l'histoire de Shadia, 37 ans.
Shadia va mieux et est suivie régulièrement pour s'assurer qu'il n'y ai pas de rechute.

Shadia vit dans le camp de réfugiés de Al Bureij, au centre de la bande de Gaza.

Il y a 3 ans, elle a commencé à souffrir de gonflements anormaux au niveau de l'abdomen puis de douleurs intenses. En allant consulter un médecin d'une clinique du camps de Al Bureij (liée à l'UNRWA - Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) elle a appris qu'elle avait une masse cancéreuse située dans la région des ovaires. Au vu de la complexité de l'opération, Shadia devait se faire guérir dans un hôpital hors de la bande de Gaza. Malheureusement, elle s'est vu refusée à plusieurs reprises le visa de sortie délivré par l'administration israélienne. Elle est d'ailleurs loin d'être la seule dans cette situation.

En dernier recours et vu la dégradation rapide de son état de santé, Shadia et sa famille se sont rendu à l'hôpital Al Awda de UHWC. Elle y a été directement admise et une équipe de chirurgiens s'est penchée sur son cas. Ils ont décidé de l'opérer et malgré la gravité de son état, les médecins ont réussi enlever la totalité de la masse cancéreuse.

Shadia va mieux et est suivie régulièrement pour s'assurer qu'il n'y ai pas de rechute.

Avec la crise énergétique que connaît la bande de Gaza depuis plusieurs mois et le manque de médicaments, l'opération de Shourouq aurait pu ne jamais avoir lieu.

Pour continuer à fournir des soins de qualité, UHWC fait face aujourd'hui à de grosses dépenses afin d'acheter le diesel qui sert à faire fonctionner les générateur d'électricité.

Découvrez aussi l'histoire d'Abdel et de Shourouq

Vous souhaitez soutenir le travail de UHWC à l'hôpital Al Awda et leur permettre de continuer à améliorer et sauver des vies comme celle de Shadia ? 

 

FAITES UN DON

 

Plus sur ce sujet

27/02
Depuis plusieurs mois, Gaza vit dans le noir. Avec à peine quelques heures d'électricité par jour, ses 2 millions d'habitants peinent à survivre.
20/02
Les hôpitaux de Gaza subissent une grave crise d'approvisionnement en électricité.
06/02
Les hôpitaux de Gaza n'ont de l'électricité que quelques heures par jour. Voici comment les choses se passent à l'hôpital Al Awda qui se trouve dans le camp de réfugiés de Jabalia :
847 views